[TEST] Speedgoat de Hoka one one

Eh oui, moi aussi je me suis laissé tenter par la folie "chèvre rapide" (traduction littérale de speedgoat) qui a envahi le monde des trailers en 2015, lors de la sortie de cette chaussure.

Plutôt habitué des marques brooks et new balance, vous aurez donc l'avis d'un pied novice dans des Hoka!

Allez, ride on, le test c'est par ici!


La marque : Hoka oneone

La marque Hoka oneone est une marque assez jeune dans le monde du running et du trail. C'est une marque française (cool!) née en 2010 avec l'idée majeure de réduire les chocs et les tensions musculaires grâce au concept OVERSIZE, signe distinctif de la marque avec ses grosses semelles !

Le nom de la marque, dérivé du maori, signifie littéralement "planer sur terre"... Elle est désormais une référence dans le monde du trail running avec des ambassadeurs emblématiques tels que Julien Chorier, Ludo Pommeret, Patrick Bohard, Julien Rancon et bien d'autres...


La speedgoat au niveau des "spé techniques" et caractéristiques

Voici ce qu'on retrouve sur le site de la marque en terme d'informations techniques :

  • Semelle : Vibram® avec pavés de 4mm (autant dire que ça accroche grave!)
  • Semelle intermédiaire : EVA avec un amorti de fou, marque de fabrique de Hoka
  • Construction speedframe, légère, sans coutures qui évite les frottements indésirables
  • Drop (delta entre l'avant et l'arrière du pied) : 5mm pour un déroulé du pied plus naturel
  • Pare pierres en caoutchouc à l'avant du pied
  • 275g en 42 2/3 (j'ai été très agréablement surpris par cette légèreté!)

En gros, une bête de course qu'il ne reste plus qu'à tester !


Le test dans le détail

Vous me direz, "Alors voilà, tu t'es mis aux  Hoka???"

C'est sûr, j'avais jamais testé mais j'en entendais parler depuis un bon bout de temps... Alors cette année, j'ai craqué et j'ai investi dans le modèle qui fait le plus de bruit dans notre petit monde du trail !

L'idée était d'utiliser la chaussure durant mes entraînements trails ainsi qu'en compèt' sur les trails courts (max 50 km)

Déballage et premier ressenti

Au déballage, 2 impressions se confrontent entre le "Oh, mais c'est quoi ces semelles maouss costos???" et le "Finalement, elles ont plutôt de la gueule!". J'ai opté pour le modèle rouge et noir, sachant qu'il existe 2 autres coloris (jaune et bleu ou bleu et rouge). Chacun ses goûts ;-)

L'autre chose qui interpelle, c'est le poids des chaussures. Malgré mon "47 fillette" (même 47 1/3), la chaussure est hyper légère!

Allez hop, je les enfile... Le premier ressenti lorsqu'on chausse les speedgoat et qu'accessoirement on n'a jamais mis les pieds dans des Hoka, c'est la relative étroitesse de l'avant pied (j'ai plutôt des pieds de Hobbits) et l'exceptionnel amorti de la chaussure.


Conditions du test

Après 15 jours d'essai, mes speedgoat m'ont emmené sur différents types de terrain... J'ai eu l'occasion de la tester sur des distances n'excédant pas 20 km/séance (le km va augmenter dans les prochaines semaines).

Par contre, j'ai pu observer la bête sur terrain gras (bien gras même, sur des sols argilo-calcaires) dans la drôme, en conditions de neige chez moi dans le Pilat ainsi que sur des terrains mixtes chemins/routes.

J'agrémenterai ce test du ressenti en terrain technique dès que les hauteurs du Pilat me le permettront...


1 - L'accroche

C'est indéniablement un gros point fort de la chaussure. Le développement de la semelle avec vibram a permis d'obtenir un résultat très abouti.

Il suffit d'enfiler ses chaussures sur du carrelage ou de courir un peu sur la route pour entendre le bruit rassurant de ces crampons (crouich, crouich)... Ok, ok, vous me direz, c'est pas ce qu'on leur demande!

Alors, je suis allé voir plus loin ! J'ai profité des chutes de neige de ces dernier jours pour aller endurer leurs performances sur terrain glissant. Et là, rien à dire... Descentes, dévers, neige molle... je n'ai pas réussi à les mettre à défaut...

Je les ai également emmené aux Foulées Upiennes (un 15km dans la drôme) pour voir ce que ça donne en conditions de course... Bon, la course on oublie, j'ai fait le boulet... Alors 2ème derrière Cédric Fleureton, j'loupe un balisage et finis un quart d'heure plus loin, 3km et 150+ de rab' dans la besace!

'Fin, là n'est pas le propos... Terrain bien gras et bien boueux... Même résultat, là où les autres coureurs galéraient (j'me suis retrouvé dans le trafic avec mon erreur de parcours), je pouvais faire le sanglier en sous-bois sans aucun problème d'adhérence.

2 - Le confort du chaussant

A l'inverse, je trouve, pour ma part (on a tous des pieds différents) que c'est un peu le point faible de la chaussure.

Comme expliqué un peu plus haut, je trouve l'avant pied un peu étroit pour mon pied large. Le point positif, c'est que mon pied est bien maintenu  car j'ai lu par-ci par-là que certains ne trouvaient pas la chaussure assez précise et avait l'impression d'y flotter.

Par contre, l'impression a été confirmée avec l'apparition d'ampoules sur les orteils après la course à Upie (à peine 17km, alors de là à en faire 150 même en protégeant mes pieds, c'est à réfléchir).

Je vous conseille d'aller tester la chaussure en mag pour voir si elle correspond à votre morphologie.

J'ai également l'impression que la marque taille un peu petit. Je fais du 46 et commande généralement du 47.5 pour mes chaussures de trail. Là, j'ai pris 47 1/3 et je trouve ça un peu juste pour être à l'aise.

3 - L'amorti

Badaboum ! Moi qui ne connaissais Hoka que de nom, j'ai été servi...

Dès qu'on se met à courir, on est surpris par cette sensation incroyable d'amorti, surtout pour un gabarit lourd (82kg) comme le mien... Jamais connu ça auparavant avec des marques concurrentes.

Cet amorti permet d'envoyer du steack en descente sans avoir peur d' "attaquer talon".

Malgré, ça, la chaussure n'en reste pas moins précise et nerveuse pour les terrains que j'ai su/pu lui proposer

4 - La stabilité

J'ai aussi pu lire, par endroits, que la chaussure était instable... et que le fait d'être assez haut (plus de 3cm de semelle à l'arrière) pouvait générer des torsions de cheville.

J'ai rien remarqué de ce genre, même en essayant de mettre la chaussure au supplice... C'est peut-être un peu plus sensible pour les personnes fragiles des chevilles mais moi, RAS!

5 - L'usure

A vrai dire, pour le moment, je n'ai pas eu réellement l'occasion d'évaluer la durabilité de la chaussure mais après quelques passages dans les ronces à pleine vitesse, le mesh n'a pas bougé d'un iota. A voir dans les prochaines semaines...


Verdict???

Au final, malgré quelques points négatifs, je trouve la chaussure particulièrement aboutie.

Le confort et l'amorti sont exceptionnels et en rien comparable avec les marques que j'utilisais auparavant (Brooks, asics, new balance).

L'accroche est hallucinante et le reproche d'usure prématurée des semelles Hoka semble être un lointain souvenir...

 

Cela rend ces speedgoat taillées pour le trail et en particulier pour les distances un peu longues qui exigent ces qualités de confort.

Je nuancerai ce propos pour les trailers au pied fort (ce qui est mon cas). Testez donc avant d'investir ;-) J'attends de voir si les chaussures s'élargissent un peu et se détendent avec le temps avant de savoir si je les emmènerai avec moi sur les ultras de l'été...

En tous cas, elles méritent bien d'être dans les best-seller de 2015!

Avantages

- Légères

- Une accroche de chamois !

- Un look (qu'on aime... ou pas)

- Un amorti inégalé

- Une chaussure qui reste nerveuse et précise malgré la hauteur de semelle

Inconvénients

- Attention au choix de pointure

- Avant pied plutôt étroit (toe box)


Pour trouver et acheter la chaussure, vous pouvez soit aller sur les sites web habituels (irun, lepape et consorts) ou mieux, je vous conseille d'aller dans les mags de running spécialisés (pour moi, c'est Endurance Shop Saint-Etienne) afin de voir si le soulier est adapté à votre pied et à votre foulée.

Allez, à plus, faut que j'aille courir ;-)

Envie de partager mon test???

Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Fab (jeudi, 21 janvier 2016 15:16)

    Merci Flo pour ce retour sur les Hoka qui interrogent beaucoup de monde dans le trail!

  • #2

    Flo (jeudi, 21 janvier 2016 15:18)

    C'est un avis bien personnel... En ce qui concerne les chaussures, il me semble que le plus important est de choisir une chaussure adapté à sa morphologie et à sa foulée d'où l'importance de tester en magasin. En ce qui me concerne, à part l'étroitesse du chaussant, je suis plutôt conquis. Ravi que ça ait pu t'éclairer un peu... Bon run ;-)

  • #3

    franck (jeudi, 21 janvier 2016 20:47)

    Merci pour ton test. Super. Je vais allez chez terre de running qui est vers chez moi pour tester la chaussure.car ça fais quelque temps que je me pose les  mêmes questions que toi au sujet des hoka.
    Bonne continuation et bon trail.

  • #4

    Flo (vendredi, 22 janvier 2016 10:06)

    Cool que tu aies apprécié le test @franck... E n espérant que tu trouves chaussure à ton pied ;-)
    Bon run