Mon raid o'bivwak 2014 - Semnoz

Après une édition 2013 dantesque et mémorable dans le Vercors (voir mon obivwak 2013 ici), le raid obivwak prenait quartier sur le massif du Semnoz à seulement quelques encablures d'Annecy. C'est un massif que je ne connaîs pas du tout et j'avais choisi d'aller y traîner mes guêtres accompagné sur le parcours ultra (parcours le plus exigeant physiquement et techniquement) de Nico Ghibaudo de mon club d'orientation OE42.

 

RDV à Pélu le samedi 07 Juin vers 8h, histoire de ne pas arriver trop tard sur place pour le retrait des dossards, manger un bout et passer au contrôle matériel avant de lâcher les fauves à 12h30 pétantes!
On en profite pour retrouver quelques amis du club : Olivier, Lucile, David... Je verrai aussi mon ami Polo (accompagnateur en montagne comme moi qui a décidé de s'aligner avec sa fille - voir son récit de course ici).

On entre dans le sas vers 12h, nos sacs sont contrôlés pour vérifier qu'on a bien tout le matos obligatoire (tente, réchaud, duvet, etc...) car le principe est de partir "ultralight" pour aller le plus vite possible.

Une chose est sûre : cette année, on n'aura pas froid... La température doit avoisiner le 30° et le soleil tape dur sur le casque! On récupère également nos cartes qui seront nos meilleures alliées pour se déplacer sur le terrain lors de ces 2 jours de raid!

Ca y est, 12h30, cette fois c'est parti pour de la vraie!! Nico me met tout de suite dans le rouge. La prise de définitions se fait à 1km5 du départ avec près de 200m D+. Le compte-tours est au max mais bon, je parviens à suivre et on arrive dans les 3 premières équipes du circuit A à la prise de def!

On avait choisi de reporter 3 postes puis de reporter en course. Je donne les coordonnées à Nico mais on n'avait pas trop travaillé avant et on perd quelques précieuses secondes. Nico oriente et on part pour une première boucle dans les Alpages avec de magnifiques points de vue sur le Mont Blanc et les Aravis

On ira ensuite chercher un poste sur la crête de Chatillon, dernier point de vue depuis les Alpages avant de s'enfoncer en forêt pour une successions de postes techniques ou de longs poste-à-poste.

Au bout de 2h30 de courses, je suis détruit par la chaleur et avancer à la cadence soutenue de Nico devient difficile. Je l'aide tout de même tant bien que mal en reportant les derniers postes en course et en lui signifiant quelques éléments remarquables qu'il peut retrouver sur la carte. Après 3h50 de course, notre (ma!) rude journée se termine après une belle erreur d'aiguillage sur le dernier poste (on ne devait plus être très lucide, surtout moi qui n'avait plus d'eau depuis 30min). On termine ce premier jour à la 6ème place, loin des premiers qui sont largement au-dessus du lot. Il est 17h et le bivouac est surréaliste, tout le monde à poil en train de s'aperger d'eau pour tenter de faire redescendre la température de ces machines surchauffées!! Je mettrai deux bonnes heures avant de me remettre de cette journée éprouvante.

Après une nuit douce (plutôt rare sur obivwak) et réparatrice (j'avais prévu les bouchons d'oreilles), on regarde partir les premiers à 6h puis on se place dans le sas de départ pour la masse à 6h30.

Ce deuxième jour sera beaucoup plus agréable pour moi car je n'aurai pas à souffrir de la chaleur. Nico a également un peu moins de jambes que la veille ce qui m'aidera peut-être à mieux le suivre! On aura juste pas mal galéré avec nos stylos pour le report des postes à cause de l'humidité ambiante (on doit perdre presque 10 minutes à cause de ces p*** de stylos)

Encore une belle journée technique et un peu plus physique. Malgré 3 postes un peu loupés techniquement, on boucle cette deuxième journée en 4h10. Notre 6ème place est conservée et on est plutôt satisfait de notre performance.

On termine donc 6ème/24 équipages en 8h00'46''. A notre place.

Un grand coup de chapeau à mon équipier, Nico, qui aura géré l'orientation de ces deux jours d'une main de maître. Quant à moi, j'ai tenté de l'aider au mieux sur le report de postes, la navigation à vue et "l'intendance" (ravitos, matos). Seul regret du WE : avoir pris mes chaussures d'orientation pour ces 2 jours. Je termine le raid avec les pieds en compote et des ampoules qui ne seront soignées qu'au bout d'une semaine!

Je mettrai la vidéo des organisateurs dès qu'elle sera finalisée.

 

D'ici là, RDV le 21/06 pour le 22km des étoiles de Gimel et la dernière ligne droite de préparation pour la Skyrace des Ecrins

Écrire commentaire

Commentaires : 0