Mon trail des Aiguilles rouges 2013

C'était l'OBJECTIF annoncé de cette deuxième partie de saison (même si viendra la SaintéLyon)...

Un vrai premier grand trail de montagne avec 50km et 4000 D+ annoncés (au final c'était plutôt 54km et 4100 D+...)

trail-Aiguilles-rouges

Après avoir avalé une grosse préparation, j'avais hâte d'en découdre avec ces montagnes et ce parcours que j'ai tant observé en préparation.

J'ai zieuté la météo toute la semaine en espérant que les dieux de la montagne soient avec nous et que la météo soit clémente. Ce n'était pas gagné d'avance avec des bulletins plus ou moins alarmistes.

Tant pis...

J'avais RDV le samedi en début d'am avec Lionel et Philou, deux amis du club afin de prendre la route en direction de Chamonix-Mont blanc.

Après 3 heures de route, on arrive vers 17h pour le retrait dossard. La ville est agitée avec beaucoup de monde. La place du triangle de l'amitié aussi avec du trailer au mètre carré!

Une ptite bière en terrasse histoire de se donner du coeur à l'ouvrage puis on part en direction du centre UCPA (une très bonne adresse) pour prendre possession de notre chambre et avaler la rice party (une fois n'est pas coutume, cette fois, ce n'est pas une pasta party!!)

On prend le temps d'une petite balade digestive en soirée (20°C à 20h!!) puis direction le dodo vers 21h30. Je passe plutôt une bonne nuit, ce qui ne sera pas le cas des collègues. En bon habitué des chambres collectives, j'avais prévu le coup avec les bouchons d'oreille!!

 

Réveil à 3h00 du mat' et direction le ptit dej! 3h30, retour dans la chambre pour s'équiper. J'opte pour un corsaire, les BV élite sur les mollets, un nike compress en sous-couche, le t-shirt du jcv (obligé!!) et les manchettes. Parfait avec ces températures clémentes.

4h00, on est dehors. La météo semble super bonne. Le temps d'une ptite photo entre amis et direction le sas de départ. Avec mon bol habituel, je me fait contrôler mon sac (sur 643 partants, on doit être même pas 50 à s'être fait contrôler!!). On se place dans les premières lignes avec Lionel, Philou ne courra pas, il fera notre assistance redoutant une blessure après son GRP d'il y a un mois (160km, et 10000D+ quand même).

4h30, après le briefing d'avant course et une minute de silence, le départ est donné! Comme à mon habitude, je prends un départ canon, histoire de ne pas rester bloqué dans le trafic. 15 à 16km/h de moyenne sur les 2 premiers kilos, c'est un peu rapide, non?

Après ces deux kilomètres de plat, on entame tout de suite la première montée (680 d+). Les jambes sont là et cette première course avec un départ de nuit me plaît bien. Seule mésaventura dans ces dix premiers kilomètres, la traversée d'un essaim de guêpes qui a dû se faire réveiller par un trailer devant moi. Résultat, une belle piqûre au bras! Je passe au premier ravito (km 9) en 1h à la 26ème position.

On commence ici une courte redescente. Je reste prudent histoire de ne pas me blesser et surtout pour garder du jus avant de remonter sur la première grosse difficulté du jour : Le Brévent! L'objectif était de passer en 3h au Brévent.

Petit à petit, le jour se lève et nous dévoile des paysages somptueux sur les aiguilles rouges et le massif du Mont Blanc en toile de fond. C'est magique!! mais ça pique!!

Vue_Mont_Blanc

Je passe à l'aiguillette des houches en 23ème position et arrive au Brévent en 3h03'58". Je suis dans les temps. Pour le moment, mon ami Lionel est toujours derrière. J'hésite à l'attendre mais le connaissant, il finira devant moi...

La redescente du Brévent est superbe avec des parties techniques (échelles, blocs...) et des points de vue somptueux. Arrivé aux alentours de l'Index, je croise Philou qui est monté en sens inverse à notre rencontre et qui m'annonce Lionel à 10 minutes derrière moi. Il me laisse et part à sa rencontre. 5 minutes plus tard, ils sont déjà revenus à ma hauteur... Suivi de deux autres trailers dont 1 V3 (65 ans, excusez du peu!!).

On est aux alentours du 30ème kilomètre et on s'engage pour une longue redescente vers Argentière. 8 bornes et plus de 1100 mètres de D-... Aïe, aïe, aïe, ça pique!!! Surtout les deux derniers kilomètres qui sont bien techniques et piégeux entre pierres et racines...

On arrive enfin dans le charmant village de Argentière accueillis par un public généreux et pas avare en encouragements. Le buffet de ravito est tout simplement énorme avec des gâteaux maisons, du salé, du sucré et des bénévoles hyper gentils!! Je prends le temps car je sais que la dernière partie qui m'attends va être rude : environ 15 bornes et 1000m D+ pour monter à l'aiguillette des posettes et ensuite 1000m D- pour redescendre sur Vallorcine!

Je dis à Lionel de ne pas m'attendre car je le sens beaucoup plus frais que moi.

La première montée jusqu'au petit village du Tour est plutôt agréable sans trop de forts pourcentages et sur de beaux sentiers assez roulants. Le village du Tour est très joli, enserré au milieu de tous ces sommets aux couleurs d'automne.

La montée aux Posettes va me faire très mal. La première partie est plutôt abritée dans les sous-bois mais dès la sortie dans les alpages, on est en plein soleil et il fait chaud!! Dur à supporter pour l'organisme, surtout les derniers hectomètres qui sont bien techniques et raides!! J'ai les cuisses en feu et me fait doubler par trois coureurs qui semblent en meilleur état que moi.

Aiguillettes_posettes

Ca y est, je fais la bascule direction le col des Posettes. J'assure le début de la descente qui est très piégeux, surtout au niveau des appuis. J'arrive au pointage du Col 1h50 après être passé à Argentière. Ma vitesse de progression a bien diminué.

J'essaie de relancer mais suis pris d'un coup par une violente douleur aux abdominaux. Impossible de courir. Je marche 5 minutes, histoire que ça passe... Je peux enfin repartir, et c'est là, alors que je suis dans le dur que je retrouve Philou, venu une seconde fois en sens inverse à ma rencontre. Ce support moral m'aura fait le plus grand bien!!

On repart donc tous les 2 pour les derniers KM descendants. C'est ici également que je me fais doubler par la première féminine qui me passe comme un avion. J'ai l'impression d'être à l'arrêt. Soudain, j'entends le micro de l'arrivée, plutôt bon signe!!! Mais le sentier nous emmène au loin avant de revenir sur Vallorcine. Ben oui, quand on aime, on ne compte pas (ou plus...) les kilomètres.

Ca y est, on arrive au village, les terrasses sont pleines et les encouragements chaleureux!!

arrivee_TAR

Je passe la ligne en 8h00'50" à la 32ème position (23ème senior) et dans les objectifs que je m'étais fixés. Lionel termine 23ème en 7h42 et le vainqueur, Michel Rabat du Team Salomon s'impose en 6h27. 643 coureurs au départ et 485 coureurs classés!

Au final, une course magnifique dans un environnement somptueux. Une organisation et des bénévoles aux petits oignons.

Franchement, si vous en avez l'occasion et le courage, c'est indéniablement une course à faire.

Merci encore à mes deux amis du jour Lionel et Philou, qui en trailers aguerris et expérimentés ont su me prodiguer de bons conseils et surtout me relancer dans les moments durs.

arrivee_aiguilles_rouges

Écrire commentaire

Commentaires : 0