Mon trail du bout de Drôme 2013

Je cherchais depuis un moment une course pour le mois de Mai et c'est en feuilletant le calendrier des courses de endurance mag que je suis tombé sur le challenge Alice et Charles. 8 courses sur 2 jours en sud Drôme dont un 105 km, sacré programme pour le we de l'ascension! Attiré par le trail du bout de Drôme avec un parcours intéressant de 35km et 2400 d+, seulement 100 dossards, je décide de m'inscrire.

La course

On est venu passer quelques jours avec la famille chez des amis à Luc en Diois et c'est donc la veille de la course que je passe récupérer mon dossard à Crest. L'occasion de laisser quelques flyers du Pilatrail et du magasin Endurance shop Saint-Etienne de mon ami Jean. Le vendredi après-midi est consacré à la visite du site du claps et du saut de la Drôme.

saut_drome

Le départ samedi matin est fixé à 10h30 à Saillans. Ma ptite famille m'accompagne pour me donner du courage. On arrive un peu en avance ce qui permet de parcourir les quelques ruelles de ce village typique du Diois. Mes enfants et ma femme ont même le droit à une démonstration/dégustation de la part du boulanger artisanal du village qui a sa boutique sur la ligne de départ. Plutôt sympa!!

flo_bout_drome

J'en profite pour aller m'échauffer et reconnaître le 1er km de course.

10h30, tout le monde est en place avec un centaine de coureurs au départ. Le speaker annonce les favoris avec 3 gars de chez new balance et un marathonien de chez brooks qui vaut 2h14, chaud!!

depart_bout_drome

Je me fixe comme objectif de finir dans le top 10 et en moins de 5h car c'est ma première course longue de l'année.

Le départ est donné, le temps de faire un coucou à ma famille et en avant. Je me place en tête de groupe avec les élites dans le premier km qui est plutôt plat et roulant. Hamid Belhaj, le marathonien de chez brooks allonge la foulée et nous met un plomb d'entrée! Une traversée de ruisseau et on commence à monter direct. Je serre les dents, me fait doubler par 4 gars et me positionne au 11ème rang. La première difficulté est le pas de Cresta avec environ 650 m de D+ . Rapidement, je n'ai plus de coureurs en vue ni à l'avant, ni à l'arrière.

Le premier point d'eau se trouve au 9ème km où Delphine et mes enfants doivent me retrouver. J'arrive en 1h et des brouettes et on m'annonce toujours 11ème.

C'est maintenant que la grosse difficulté arrive avec l'ascension des Trois Becs soit une montée de 15% sur 6 km. Je monte à bon rythme avec les bâtons et passe au sommet après un peu plus de 2 heures de course toujours sans voir personne... Le paysage est magnifique et les pelouses sommitales sont blindées d'orchidées mais pas le temps de traîner, d'une parce que ça caille vraiment et de deux pour ne pas perdre de temps!

Une longue redescente commence dans le synclinal de Saoû, sorte de grande coque de bateau couverte d'une magnifique hêtraie sapinière. Chouette sente technique qui serpente dans des gorges sauvages aux allures de canyon sur à peu près 8km. Un pur régal et en plus les sensations sont bonnes! Cool!

J'arrive au 20ème kilo où se trouve le premier ravito solide. Je refais le plein de boisson énergétique, prends 2 ou 3 trucs à grignoter et en profite pour demander où se trouvent les concurrents devant moi. On m'annonce un coureur à une minute. Je repars donc sans perdre de temps. A peine 2 minutes plus tard, je vois Hamid Belhaj qui redescend à contresens avec les 2 genoux en sang! !! Il m'annonce qu'il est tombé 2 fois. Ça sent l'abandon...

Après cette longue descente, on va enchaîner un secteur avec pas mal de relances, montées et descentes... Au 25ème, les premières crampes me prennent aux mollets malgré une bonne hydratation. Je prends 5 minutes pour m'étirer et finir sans trop de bobos.

J'arrive au 31ème où se trouve le deuxième ravito solide et un peu de réconfort moral: ma femme, mes enfants et mes amis!

Delphe m'annonce 10ème... et qu'il me reste environ 8km... Hoho, la course va être plus longue que prévue...

Je déroule et finis les 2 derniers km de bitume en roue libre.

Mes enfants m'attendent à l'arrivée et je passe la ligne avec Sacha dans les bras en 4h37 pour 38km et 2400 d+. Je finis 10ème au scratch et 7ème senior.

Au final, un très joli trail avec beaucoup de monotraces et peu de coureurs.

 

RDV la semaine prochaine pour le raid obivwak sur le parcours A!

Écrire commentaire

Commentaires : 0